You are using an outdated browser

In order to deliver the greatest experience to our visitors we use cutting edge web development techniques that require a modern browser. To view this page please use Google Chrome, Mozilla Firefox or Internet Explorer 11 or greater

Le-saviez-vous...?

Cette section pédagogique analyse la période comprise entre 1900 et 1945, quand Paris était le cœur de l’avant-garde internationale et centre de l’innovation. Cette chronique du Paris de cette époque révolutionnaire se structure autour de quatre grandes expositions internationales célébrées dans la ville, qui mirent en lumière la vitalité culturelle de la France, ses innovations dans les domaines du design et de la technologie et sa puissance coloniale. Cet espace, qui commence sous forme de chronologie, présente les raisons qui furent à l’origine de ces expositions et met en lien la culture et la politique.

Chronologie

René Binet, porte monumentale de l’Exposition Universelle, Paris, 1900 © Léon et Lévy / Roger-Viollet



L’Exposition Universelle de 1900    
Paris, capitale des arts 

L’Exposition Universelle de Paris, inaugurée en 1900, fut la plus grande vitrine internationale du design, de l’art et de la technologie jamais organisée jusqu’à cette date. En pleine apogée de la Belle Époque française (1871–1914), elle fit rayonner Paris comme capitale culturelle mondiale. L’épicentre était situé dans le Palais de l’Électricité, une somptueuse centrale électrique de style Art Nouveau qui approvisionnait en électricité toutes les infrastructures de l’Expo. L’éclairage électrique, qui valut à Paris le surnom de Ville Lumière, transforma radicalement la vie nocturne de la capitale, en permettant aux tavernes bohèmes des quartiers de Montmartre et de Montparnasse de rester ouvertes plus tard et aux artistes de travailler la nuit dans leurs ateliers.


Le Corbusier, Pavillon de l’Esprit Nouveau, construit en 1924. Le bâtiment fut démoli en 1926 mais une réplique exacte fut construite en 1977 à Bologne, Italie. © F.L.C. / VEGAP, Bilbao, 2016. Photo : ADAGP Image Bank

L’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels modernes de 1925
De nouveaux designs pour une nouvelle société 

L’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels modernes fut l’expression pour une grande majorité de Français d’une volonté de promouvoir l’art, le design et l’architecture de style Art Déco comme emblème de l’élite européenne. Beaucoup d’architectes modernes, comme Le Corbusier, s’opposaient aux valeurs d’exclusivité mises en avant par l’Art Déco, dans bien des cas teintées de frivolité, au profit d’une architecture démocratique qui contribuerait à éliminer les classes sociales et à promouvoir l’égalité. Ce type de débats eut une grande répercussion dans un contexte où les femmes luttaient pour l’égalité des droits et notamment pour le droit de vote, qui en France ne fut obtenu qu’en 1944. Les femmes tentaient de se frayer un chemin dans les cercles artistiques et parvinrent à se distinguer dans le design de mode, dans la littérature et la philosophie, en partie grâce à la liberté et à la libéralité croissantes de la société des « années folles ».


Temple Angkor Wat de l’empire Khmer, du XIIe siècle. 1931. Reconstruction réalisée par les architectes Charles et Gabriel Blanche . © Albert Harlingue / Roger-Viollet.

L’Exposition Coloniale Internationale de 1931
Les mythes du colonialisme  

Cette exposition cherchait à jouer un rôle de propagande en faveur des possessions coloniales françaises. Le soutien stratégique apporté à la France par ses colonies fut vital pour son économie durant la grande crise qui frappa les États-Unis et l’Europe Occidentale en 1929. L’exposition, de caractère ostensiblement conservateur, fut publiquement boycottée par plusieurs artistes surréalistes, qui organisèrent l’exposition alternative « La vérité sur les colonies », avec l’appui du parti communiste français. Le schisme entre l’avant-garde, majoritairement de gauche, et les institutions officielles (y compris l’École des Beaux Arts et son exposition annuelle, le Salon) fut l’archétype de la polarisation croissante de la politique et de la culture en France.

Vous pouvez écouter ici un extrait de Django Reinhardt et le Quintette du Hot Club de France, « Minor Swing », 1934. Le père du Gypsy Swing, Django Reinhardt (1910–1953), eut une grande influence sur les deux rives de l’Atlantique, grâce à son mélange entre jazz américain, musique gitane française et folklore des Balkans.

Reproduire audio

Hall tronconique du Pavillon de l’Aéronautique dans l’Exposition Internationale des Arts et Techniques dans la Vie Moderne, 1937. Crée par Félix Aublet, Robert Delaunay, Sonia Delaunay et Léopold Survage. © Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky

L’Exposition Internationale des Arts et Techniques dans la Vie Moderne de 1937
L’avant-garde en mouvement  

Tout au long de la première moitié du XXe siècle, les artistes de l’avant-garde éprouvèrent une fascination pour les innovations technologiques qui étaient en train de transformer la vie quotidienne. L’un des pavillons les plus surprenants de cette exposition, consacré à l’aviation, fut décoré par Robert et Sonia Delaunay. Ce nouveau domaine ouvrait des possibilités fascinantes de voyage, mais les avions les plus sophistiqués étaient utilisés dans les guerres. Les bombardements des avions allemands pendant la Guerre civile espagnole (1936–39) furent dévastateurs et inspirèrent Picasso à peindre son Guernica, qu’on put voir pour la première fois dans le Pavillon espagnol de cette exposition.

Vous pouvez écouter ici un extrait d’Erratum musical (ca. 1913), l’une des rares œuvres musicales composées par Marcel Duchamp. Pour composer cette mélodie, il appliqua les techniques expérimentales des artistes dadaïstes, en tirant au sort d’un chapeau une série de notes de musique et en jouant la partition résultante avec ses deux sœurs.

Reproduire audio


Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre politique de cookies